La Marandinière - Saint-Etienne (42)

Localisation
Saint-Étienne - Loire (42)
MOA

VILLE DE SAINT ETIENNE

Acteurs clés

BIG BANG (paysagiste)
ANRU (Chef de projet urbain)
Métropole de Saint-Etienne

Un vaste projet de rénovation urbaine porte sur les quartiers Sud-Est de Saint-Etienne, incluant le quartier de la Marandinière, Beaulieu, Montchovet et la Palle. La transformation de ces quartiers a été fortement engagée depuis 2004 avec un programme de plus de 50 millions d’euros de rénovations, de constructions et d’aménagements.

Tout comme le secteur de Pierre Loti, le secteur de la Grande Marandinière est une propriété de la Ville de Saint-Etienne et de Métropole Habitat de Saint-Etienne (MHSE). Ils doivent accueillir les dernières grandes opérations d’aménagement du périmètre ANRU, dans l’objectif de poursuivre la diversification des fonctions sur les volets habitat, services, équipements et commerces, tout en composant avec les atouts paysagers du site.

La gestion de projet se réalise en grandes phases, pour une mutation progressive des espaces avec des démolitions, une gestion de friches, un réaménagement des espaces publics et des constructions (publiques et privées)

Programme et partis pris

Programme des travaux (2004-2030) :

  • 800 logements démolis
  • 2 000 logements rénovés
  • construction de :
    • 150 logements
    • un hôpital
    • un centre commercial
    • une zone d’activités

Les partis pris de l’aménagement :

  • cité jardin
  • valorisation des collines
  • démolition d’habitats massifs

Approche humaine et sociale

Les quartiers Sud-Est de Saint-Etienne accueillent 4 000 habitants.

Le Quartier Prioritaire de la Ville (QPV) La Marandinière est en rénovation urbaine depuis l’an 2000.
Près de 20 actions par an visent un déploiement d’une mixité, d’une intégration sociale et d’une meilleure qualité de vie (GUSP). Des ateliers urbains et médiations par le design sont réalisés pour une appropriation des projets par les publics.

Le programme de renouvellement urbain vise une moindre densité bâtie, et une diversification des usages.

Systèmes et formes urbaines

Le quartier se situe dans les collines du Sud-Est de la ville (fortes pentes et talus) en ligne de crête distinguant les deux bassins versants (gestion des eaux pluviales) ; une armature verte peu structurée et des cheminements incomplets mettant en lumière des enjeux d’accessibilité.

Le territoire est à dominante urbaine mais la végétation y est très présente, avec une diversité de plantations et essences.

La proximité avec la RN88 (catégorie 1) et le boulevard la Palle (catégorie 3) impacte le confort acoustique, révélant des enjeux de nuisances sonores et de qualité de l’air.

Le territoire dispose toutefois d’une bonne desserte en transports en commun.

Santé - confort et bien-être

La mise en place d’une armature verte et bleue, d’espaces publics ouverts, et d’une diversité d’usages vient améliorer le cadre de vie et intervenir sur plusieurs nuisances :

  • Confort climatique
  • Réduction des nuisances liées aux grandes voies de circulation (pollution sonore et qualité de l’air)
  • Qualité d’usage, choix d’entretien
  • Développement des modes actifs (quotidien, loisirs, sport, jardin partagé, vue/sécurité, accessibilité)

Environnement

Une attention particulière a l’environnement par

  • l’utilisation de matériaux nobles et durables,
  • l’aménagement d’un maximum d’espaces verts adaptés au contexte territorial et aux usages
  • la renaturation des espaces
  • une diversité des plantations et des essences

Approche économique

1,03 M€ TTC
Déficit public (Ville et ANRU)
Maîtrise publique des terrains de démolition et DUP

Pour les usagers et l’économie locale :

  • Nouvelle centralité commerciale
  • Diversification de l’habitat
  • Nouveaux services
  • Logements abordables