Atelier

Matériaux biosourcés dans la construction et filière locale

Atelier enveloppe

L’atelier met en avant différentes initiatives pour favoriser l’usage de matériaux biosourcés à savoir la constitution d’un réseau des acteurs de la construction biosourcée à l’échelle de la Drôme et le développement de la filière chanvre sur la Vallée de la Drôme. Deux retours d’expériences de projets drômois sont présentés : maisons individuelles en ossature bois et extension de l’école Gustave André (bois, paille).

PROGRAMME

  • Introduction (retours d’expériences régionaux, MOOC sur les matériaux biosourcés, implication dans l’expérimentation E+C-), par Ville et Aménagement Durable
  • Constitution d’un réseau des acteurs de la construction biosourcée à l’échelle de la Drôme par le CAUE, le CEDER et l’ADIL information Energie
  • Développement de la filière chanvre sur la Vallée de la Drôme
  • Filière de construction de maisons individuelles en ossature bois (DAH, Ardèche Habitat, Pluralis et VRH) : historique du projet, réalisation, retour d’expérience des utilisateurs, confort d’été...
  • Extension de l’école Gustave André
  • Visite du chantier de l’école
  • Déjeuner réseau

Biosourcés à l’échelle de la Drôme

Dans le cadre de sa stratégie de Territoire à Énergie Positive, la Communauté de communes du Crestois a identifié un fort potentiel d’une filière chanvre sur son territoire en termes de rénovation énergétique des bâtiments. En 2017, environ 6,5 hectares ont été semés mais des enjeux restent à relever, portant sur la (re)connaissance et la facilité de commercialisation. La certification des matériaux restant la principale barrière à l’utilisation de ce matériau, la CCCPS travaille à la mise en place d’un Avis Technique. Par ailleurs, en raison d’une demande encore trop limitée de matériaux biosourcés dans la construction, le CAUE, le CEDER et l’ADIL information énergie constituent actuellement un réseau des acteurs de la construction biosourcée à l’échelle de la Drôme.

Conception et préfabrication de maisons individuelles à ossature bois

Un procédé de conception et préfabrication de maisons individuelles à ossature bois a été développé par un groupement régional de bailleurs sociaux (Drôme Aménagement Habitat, Ardèche Habitat, Pluralis et VRH, ex-HPR) lors d’un accord-cadre. Il permet à ces acteurs d’intégrer plus facilement des biosourcés puisque, d’ici juillet 2018, 200 maisons seront réalisées. Mettant en œuvre en particulier la laine de bois et une chaudière à granulés, ces maisons sont réalisées par un groupement local pour un coût légèrement supérieur à une maison en aggloméré (1188 €HT/ m²habitable, travaux et honoraire inclus, hors VRD et foncier). Afin d’intégrer du bois d’une qualité suffisante compte tenu des quantités et délais, une partie du bois a dû être importé d’Allemagne. Le deuxième exemple, visité dans le cadre de cet atelier, porte sur la construction de l’extension du groupe scolaire Gustave André, dans le cadre du regroupement des écoles primaires de la ville de Chabeuil. Ce bâtiment en R+2 de 800 m² SHON, avec façades composées de murs en bois (du Vercors) - paille (de la plaine de Chabeuil) et toiture photovoltaïque, vise une labellisation Bepos Effinergie. Il est réalisé sous la forme d’un marché public global de performance et un groupement d’entreprises locales a été constitué avec un mandataire unique.

Regroupement scolaire Gustave André / Cuminal

FICHE TECHNIQUE

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Chabeuil
  • Maîtrise d’oeuvre : Icare Développement (mandataire), Fabre architecture (architecte), Gedatel (BE fluides/thermique), Betebat (BE structure), Qualiconsult (contrôle technique, coordination SPS), SIC Infra (BE Géotechnique)
  • Livraison : 2018
  • Surface : 800 m² SHON
  • Coût des travaux : 1 369 k€HT
  • Performance : BEPOS

Marché public global de performance
Le marché public global de performance avec groupement d’entreprises et mandataire unique permet à la Ville de Chabeuil d’avoir un seul interlocuteur, facilitant ainsi la communication. Par ailleurs, les entreprises sont présentes dès la phase de conception ce qui permet par exemple à l’entreprise de maintenance de donner son avis sur les équipements retenus.
L’architecte peut aussi se dégager des tâches administratives. Une simulation énergétique dynamique a été réalisée dans le cadre de l’obligation de performance. Elle sera ajustée après la livraison pour prendre en compte les usages réels.