Nouveaux modes de travail (NWoW)

Tiers-lieux, postes debout, mobilier ergonomique, coworking, flex-office, télétravail, espaces modulables… Autant de termes pour approcher la révolution en cours dans les modes d’organisation du travail. Et le confort des usagers dans tout ça ?

VAD a lancé en 2019 une nouvelle réflexion sur les nouveaux modes de travail et leur impact en termes de santé, de bien-être, de confort pour l’usager.

Quel impact sur le confort des usagers ? Comment accompagner ces évolutions dans la conception et la réhabilitation des bâtiments et projets d’aménagement ?

Une visite des Bureaux Boréal le 12 mars 2019 a apporté des premiers éléments de retour d’expérience sur le sujet. Entièrement en flex office, ce bâtiment présente de nombreux espaces partagés visant à maximiser le bien-être de leurs usagers au travail (salle de sport, vestiaires et douches, salles de détente, conciergerie, etc.). On y retrouve également tout le mobilier et les aménagements généralement associé aux New Ways of Work (NWoW) : salles de téléphone, espace dédié à des starts-up, coefficient de foisonnement de 0,85, travail avec un ergonome sur les bureaux, mobilier assis-debout, etc.

En avril 2019, une première réunion de travail mobilisant adhérents et partenaires de VAD a permis de dresser un premier bilan des enjeux, pratiques et besoins des professionnels du secteur sur ce sujet, et d’identifier une série de retours d’expériences. Ces éléments viendront alimenter l’atelier du 25 juin sur cette thématique.

Concepts et enjeux

Trois échelles de travail sont concernées par ces nouveaux modes de travail :

  • L’échelle territoriale : quel impact de ces nouveaux modes de travail sur l’aménagement des territoires ?
  • L’échelle organisationnelle / RH : comment ces nouveaux modes de travail relèvent avant tout d’une réflexion managériale ?
  • L’échelle de l’aménagement intérieur des nouveaux lieux de travail (mobilier et immobilier) : quels équipements, quels services accompagnent ces nouveaux modes de travail ?